… disait Rabelais et Jean de La Fontaine.

En amour, oui. Dans le business, dans la vie, NON !!!

 

ÊTRE ACTEUR DE SA VIE

 

… ou comment se sortir les doigts (du cul) pour changer le cours de sa vie et du temps qui passe.

Cela devait être un coup de gueule (de ma petite gueule de blanc bec de français) mais ce sera plutôt un coup de pieds dans ton petit cul rebondi de béninois en particulier et d’africain en général. “Coup de gueule”, “coup de pied au cul”, “tout vient à point à qui sait attendre”… autant d’expressions, dans une simple petite phrase, qui auraient eu leur place sur cette page mais il ne s’agît pas là d’un tic de langage mais bien d’expressions de notre belle langue française, celle qui nous rassemble ici, nous, rédacteurs, passionné par les mots.

Qui compte trop sur autrui risque d’attendre longtemps.
Proverbe français ; Le dictionnaire des proverbes français (1822)

Qui ne fait jamais de bien n’a rien de bon à attendre.
Proverbe danois ; Le dictionnaire des proverbes danois (1757)

Il ne faut jamais attendre tout ce qu’on croit mériter.
Proverbe latin ; Les proverbes et adages des Latins (1757)

Le lien entre ces expressions ? Le verbe “ATTENDRE”. Il aurait peut-être, concernant le sujet de cet article, été plus approprié de parler de “procrastination”. Mais ce nom commun parle plutôt de cette tendance à remettre à demain ce que l’on pourrait faire aujourd’hui. Mais j’ai bien le sentiment, que pour certains, demain, c’est jamais…

TOUJOURS ATTENDRE DE L’AUTRE

Je ne parlerais pas là de l’Homme en général (ou de la femme bien entendu) mais de l’internaute africain et plus précisément de l’internaute béninois…

Habitué à travailler sur le web africain depuis 2010 environ (autant dire la préhistoire numérique sur le continent) je ne comprends pas, moi, pauvre petit français que je suis, de quelle façon une grande partie des internautes africains vont pouvoir profiter de cette chance: la révolution numérique.

Le communiquant que je suis, tente depuis depuis des années, de mettre des outils en œuvre pour aider mes frères africains. Voici un petit exemple de choses que j’ai, en vain, lancées: TOUJOURS GRATUITEMENT !!!

A chaque fois, ces services ne sont utilisés que pour la promotion de quelques arnaques aussi nombreuses que connues ou mal ficelées: faux marabouts (mais vrais arnaqueurs), faux pêcheurs, faux marins mais vrais passeurs de pauvres africains à bout d’espoir… bref !

Et quand, dans une lueur d’espoir, je recevais un message pour me demander “comment créer par exemple cet espace e-commerce”, bien que tout y était simple et très bien expliqué, le centre de la question était “tu peux le faire pour moi” ? Je te paierai, je te promets…

Le problème, c’est que les promesses, “ça ne nourrit pas son homme”. Être payé avec des promesses, ce n’est pas ça qui va m’encourager à poursuivre mon activité ni valoriser le demandeur.

Et si on utilisait son intelligence pour créer, pour avancer, plutôt que profiter et arnaquer ?

Est-ce là l’héritage d’une soumission passée (je parle là du colonialisme) aboutissant à une grande méprise collective de soi, un profond manque de confiance en soi ? Est-ce par pur fatalisme ? Par grande paresse ? Est-ce parce que vous pensez que seul, aujourd’hui a de l’importance car demain n’existera pas ? Ne pensez-vous pas que le soleil se lèvera demain matin derrière cette montagne de merde ? Cette montagne si joliment, si passionnément entretenue de nonchalance, d’attente et de larmes désespérément sèches ?

Aide-toi, le ciel t’aidera

Très rares sont ceux qui s’en sortent en passant leur vie à attendre que tout leur soit servi sur un plateau. Très rares sont ceux qui arnaquent sans se faire démasquer tôt ou tard. Et quand bien même cela puisse arriver à de très rares exceptions, êtes-vous suffisamment naïf pour y croire ?

Se sortir les doigts du culSur un continent où la religion est très présente, ne vous croyez-vous pas, comme, athée que je suis, je m’y crois moi-même, être sans cesse sous une forme plus ou moins divine de surveillance ? Ce que je fais, j’ai la conviction de le faire “sous surveillance”, comme si, tôt ou tard, j’allais recevoir une “récompense” ou une punition de ce que je fais, de ce que je ne fais pas et de ce que j’entreprends. Comment, sur un continent où Dieu est aussi présent, peut-il y avoir autant de filouteries, d’arnaques en tous genres et d’attente d’une aide (divine?) sans que rien ne soit donné en offrande en échange de cette main tendue ?

Il va falloir “se sortir les doigts du cul” si vous voulez changer le cours de votre vie ! Expression, certes, pas très glamour, mais volontairement provocatrice. Attendre toujours tout de l’autre, sans, à aucun moment, être acteur de sa vie, c’est vivre sans ambition, sans mérite de ce que l’on possède, si ce n’est la misère et la malchance qui nous poursuit inlassablement.

DEMAIN, IL SERA TROP TARD

Il faut rester conscient que pendant que l’on attend que tout nous soit servi sur un plateau, que l’on nous trouve du travail ou que que l’on obtienne l’aide d’un inconnu, d’autres, pendant ce temps, sont inventifs, courageux, ambitieux. Eux, et eux seuls, s’en sortiront. Eux, et eux seuls, feront baver les procrastineurs en tous genre. Eux, et eux seuls se coucheront chaque soir avec la conviction du devoir accompli et se regarderont dans le miroir en étant fiers d’eux-même. Tout comme une femme enceinte est resplendissante, la beauté intérieur de celui qui se prend en charge transpercera tous les miroirs pour nous filer droit au cœur !

Vous devez décider aujourd’hui si vous souhaitez inspirer le respect ou la pitié.

Moi, j’ai choisi mon camp!

J’agis pour ma vie, pour moi-même, car je sais que pour attraper la main qui m’est tendue, il faut que je me sorte les doigts du cul… Oh ! Quelle jolie rime ! 😉

N’hésitez pas à réagir en commentaire en bas de page ou sur Facebook.

Cristof.

PS: Âme sensible, susceptible, pudibonde et puritaine, désolé de t’avoir froissé, mais c’était volontaire.